logo le petit valsois
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

La Treuillère

Origine du nom

De l’ancien français « treuille » pressoir, lieu où il y a un pressoir, le toponyme Treuille est aussi un patronyme.

La Treuillère
La Treuillère
La Treuillère

Un peu d’histoire

Le hameau de la Treuillère comprend deux parties. La Treuillère proprement dite, située à flanc de colline et La Basse Treuillère constituée par les maisons riveraines de la route départementale 578. Les deux énormes bâtiments, deux moulinages, construits à l’apogée de la soie naturelle, entre la rivière Volane et la RD 578, chose étrange, font partie de La Treuillère alors que logiquement ils devraient appartenir à La Basse Treuillère.

L’usine de La Treuillère aval fut bâtie en 1840 et celle de La Treuillère amont en 1862.

Elles ont été érigées là pour bénéficier de l’énergie hydraulique apportée par le canal de fuite d’un ancien moulin à farine situé à La Basse Treuillère et de la desserte qu’apporterait la RD 578 qui se construisait à cette époque.

Ces moulinages qui fabriquaient de l’organsin, un fil de soie ouvré à partir de deux fils de soie grège (brute) tordus chacun dans le même sens puis retordus ensemble dans le sens contraire, employaient, en raison de sa dextérité manuelle, une nombreuse main-d’œuvre féminine, majoritairement de très jeunes filles venues de villages éloignés ou des fermes de la montagne. Comme il n’y avait pas de moyen de transport, les moulinages étaient des usines pensionnat avec des dortoirs de 40 à 50 lits à l’étage. Maintenant, les conditions de travail paraissent monstrueuses, mais au 19ème siècle, travailler à l’usine était une promotion sociale.

Avec les maladies des Bombyx du murier, la soie naturelle a été abandonnée. Après la Seconde Guerre mondiale les moulinages ont ouvré des fils synthétiques. Puis, après les années 90, en raison de la concurrence mondiale, ils ont cessé toute activité.

Les bâtiments, rachetés par la commune dans le cadre d’un projet au service du développement économique et de l’emploi, ont été réaménagés.

Depuis 2016, ils accueillent diverses activités économiques et un centre de formation.

La Treuillère sur la carte

La Treuillère

Sources :

  • Gérard Mourier

Crédit photo : Korentin Naimi