logo le petit valsois
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

La source Dominique, une eau acide, ferro-arsenicale

Contrairement aux autres sources minérales de Vals-les-Bains dont les eaux sont alcalines bicarbonatées sodiques, plus ou moins fortes, la Dominique est la seule, aujourd’hui, à avoir une eau acide, ferro-arsenicale.

Les vertus thérapeutiques de cette source furent découvertes, en 1602, par un Dominicain, le Père Thomas, Jacobin de Provence, qui, grâce à elle, guérit d’une fièvre quarte rebelle. En remerciement, il la dédia au saint-patron créateur de son ordre et la nomma saint Dominique.

A la fin du XVIIe siècle, Paulin Adhémar de Monteil de Grignan, petite fille de la marquise de Sévigné, était pensionnaire des Bénédictines d’Aubenas dont l’abbesse était la soeur de son père. Elle souffrait d’une espèce de faiblesse. Pour s’en remettre, elle vint à Vals boire l’eau de la Dominique, réputée reconstituante. Madame de Sévigné mentionna cette cure dans six de ses lettres. Après la mort de sa grand-mère, Pauline devenue par mariage marquise de Simiane, autorisa la publication de ses lettres. Leur parution comme l’avait fait, cent ans plus tôt, celle des poèmes de Claude Expilly, relança l’engouement pour les eaux de Vals.

NB : À l’époque où Pauline de Grignan vint à Vals-les-Bains, seules quatre sources étaient utilisées : Marquise, Marie, Saint Jean et Dominique.

La source Dominique en images